Cinquième de couverture
Le potentiel livresque de Stéphane Million

« J’ai quitté Paris pour pouvoir mieux vivre et mieux lire. »

Une première pour le potentiel livresque : aujourd’hui, c’est un éditeur qui nous parle de ses goûts et de ses habitudes de lecture. Stéphane Million a créé sa maison d’édition, Stéphane Million Editeur, en 2008. Au catalogue, on retrouve les noms suivants : Arnaud Le Guilcher, Jérôme Attal, Denis Parent, Fanny Salmeron (qui a dévoilé son potentiel livresque il y a quelques semaines), Philippe Di Folco, et plein d’autres. Stéphane Million édite aussi la revue littéraire Bordel, qu’il a créée en 2003 avec Frédéric Beigbeder.

Je vous invite donc à découvrir le potentiel livresque de Stéphane Million.

Stéphane Million (Crédit Photo : Arnaud Le Guilcher)

Crédit Photo : Arnaud Le Guilcher

*****

Êtes-vous un gros lecteur ?

Je n’ai jamais été un gros lecteur de littérature quand j’étais jeune. J’étais passionné d’Histoire. A six ans, je rêvais d’être archéologue, je dévorais tous les albums illustrés de l’histoire de l’Antiquité, du Moyen Age… Au collège, je lisais des biographies, des encyclopédies, quasiment jamais de romans. J’ai lu de la littérature, hors programme scolaire, à 20 ans, grâce à un professeur d’Histoire à la fac : Jean Tulard. Il avait fait une digression sur Drieu La Rochelle. Je suis parti des années 30 (Drieu, Aragon, Brasillach, Bernanos) pour remonter le temps jusqu’à Stendhal. Et avancer un peu avec Nimier, Vailland, Blondin… Et c’est en 1999 que j’ai commencé à lire des contemporains grâce à un premier roman qu’un copain « straight edge » m’avait conseillé : L’apologie de la viande de Régis Clinquart. Un type de 25 ans, virtuose, absolutiste, enragé.

Aujourd’hui, recevant 2 manuscrits par jour, je lis moins de livres parus – au moins 2 par semaine, tout de même.

Comment choisissez-vous vos lectures ?

Editeur de quasiment 200 écrivains dans Bordel, je lis les nouveautés de ces auteurs… C’est déjà un beau panier garni.

Sinon, je me balade dans les librairies, sans dire que je suis éditeur, et en discutant avec le libraire, si le feeling passe, je peux repartir avec son coup de cœur, en tout cas, celui qui lui ressemble le plus.
Mais en général, je sais ce que je veux en rentrant.

Comment lisez-vous ?

Je n’aime pas le bruit, j’ai quitté Paris pour pouvoir mieux vivre et mieux lire. Je lis à mon bureau, un peu voûté. Parfois dans le jardin, dans l’endroit le plus calme. J’ai beaucoup de mal à lire dans un train ou à une terrasse de café : j’aime trop regarder les gens.

Avez-vous un auteur ou un livre culte ?

Le feu follet de Pierre Drieu La Rochelle
L’apologie de la viande de Régis Clinquart, que je réédite en octobre.
Premier amour de Samuel Beckett

Êtes-vous plutôt Marcel, Émile, Gustave ou Honoré ?

Flaubert. Sans hésitation.

Quel est votre dernier coup de cœur littéraire ?

Je suis éditeur donc je lis beaucoup de « mes » textes, et je vous promets que le troisième roman d’Arnaud Le Guilcher (je viens de lire le premier jet) est une merveille (prévu pour avril 2013).

Alors, un auteur que je ne connais pas, Jean-Paul Dubois, Le cas Sneijder.

About these ads
This entry was published on 8 septembre 2012 at 6:00  . It’s filed under Culture, Littérature and tagged , . Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 62 autres abonnés

%d bloggers like this: