Cinquième de couverture
Terreur dans le Downtown Eastside, de Jacqueline Landry

« La sirène de la locomotive hurla dans le silence de cette heure matinale. »

Chronique rédigée pour le webzine La Recrue Du Mois

Un tueur en série sévit dans le Downtown Eastside, quartier mal famé de Vancouver. Toujours le même schéma : l’homme approche une prostituée, lui passe la bague au doigt – un bijou de pacotille –, l’enlève, la garde pendant plusieurs jours, puis dépose sa dépouille près de la voie de chemin de fer. L’affaire est dans les mains de la section de la Gendarmerie royale du Canada, qui accueillera dans quelques jours une nouvelle recrue, François Racine. À 42 ans, ce Québécois change de métier et de vie, entraînant sa femme Rachel et sa fille Sophie dans une nouvelle aventure à des milliers de kilomètres de chez eux. Un bouleversement qui ne se fait pas sans mal…

Ce roman commence avec deux fils conducteurs : un tueur en série et une nouvelle recrue dans les effectifs de la GRC chargée de l’enquête… et on se dit que c’est parti pour un thriller. L’histoire s’étoffe avec d’autres personnages : Inga, « vieille » prostituée tentant d’aider une plus jeune; Jarod, chef de gang surveillé par la police et dont la femme ne sait rien de ses activités criminelles; Raymond, un sans-abri québécois qu’un policier a pris sous son aile. L’histoire de chaque personnage s’installe, dans un climat douloureux, avec quelques défauts, mais les personnages sont intéressants et le lecteur attend de voir où tout cela va le mener, comment toutes ces histoires vont s’entremêler… jusqu’à ce qu’arrive le dernier mot, le point final, sans fin, avec plusieurs « pourquoi » qui restent sans réponses.

Ce roman commence avec la promesse d’un thriller, mais nous laisse au final avec des tranches de vie, liées les unes aux autres, mais ne formant pas un tout, ce qui m’a laissée quand j’ai fermé ce livre avec un décevant sentiment d’inachevé.

Découvrez aussi la chronique de Christine, dans laquelle j’apprends que ce roman serait le premier tome d’une trilogie. Mon sentiment d’inachevé est donc légitime, mais sera comblé par les prochains tomes, bonne nouvelle ! Ce que je regrette, c’est que nul part dans le livre, ou sur le site de l’éditeur, cette information ne soit donnée…

Jacqueline Landry, Terreur dans le Downtown Eastside
Editions David, Octobre 2013

Cette entrée a été publiée le 15 mars 2014 à 3:00 . Elle est classée dans Culture, Littérature et taguée , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Une réaction ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :